L'infrarouge, nouvel allié des fermiers



La vision infrarouge a de nombreux usages dont certains sont parfois surprenants ! Alors qu'elle permet aux militaires de débusquer des ennemis en pleine nuit,  elle pourrait aussi aider les agriculteurs à prévoir le vêlage des vaches. Comment ? La thermographie infrarouge enregistre la chaleur émise par les hommes et les animaux, ce qui permet à une caméra infrarouge de « voir » dans le noir ou de détecter les baisses de température corporelle qui annoncent la mise bas imminente chez la vache.

Les scientifiques ont conçu un système sans contact avec la vache, ce qui minimise le stress chez l'animal.

Il faut savoir que le vêlage est un moment crucial chez les bovins. Pour aider le veau à naître sans blessure, le fermier ou un vétérinaire doit être sur place. Et si la technologie pouvait surveiller l'état de l'animal à la place de l'agriculteur, qui doit souvent faire le pied de grue pendant des jours et des nuits ? L'équipe de Xavier Maldague, professeur au Département de génie électrique et génie informatique à l'Université Laval, a décidé d'installer une caméra infrarouge dans une étable de Saint-Anselme, afin de mesurer les variations thermiques des vaches en gestation. Rien de sorcier, pensait l'équipe, jusqu'à ce qu'elle découvre les défis du milieu agricole : les souris mangent les fils, les robots de traite heurtent les caméras, les vaches lèchent les lentilles, la poussière s'accumule partout. De plus, les chercheurs se sont aperçus que le pelage de la vache faussait la température corporelle réelle.

La solution ? Placer la caméra judicieusement et analyser, par traitement d'images, la zone restreinte du tour des yeux, exempte de poils. Les scientifiques ont ainsi conçu un système sans contact avec la vache, ce qui minimise le stress chez l'animal. La caméra enregistre des images de température, qui sont ensuite calibrées par un logiciel développé pour un usage en milieu agricole. Ce concept pourrait être commercialisé à la ferme d'ici peu !