Bilan énergétique radiatif de l'Arctique et de sa variabilité

 

Yi Huang

Université McGill

 

Domaine : environnement

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2015-2016

Le climat arctique est complexe et influence les régions en basses latitudes, en particulier le Québec et le Canada. Malgré une pause dans le réchauffement planétaire dans les années 2000, le réchauffement dans  l'Arctique durant l'été persiste et l'étendue de la glace estivale continue de diminuer. Le réchauffement à l'échelle du bassin et la disparition de la glace
nécessitent un apport d'énergie. Toutefois, de nombreux aspects clés du maintien de l'équilibre énergétique du climat arctique et de l'effet des forçages naturels et humains sur le bilan énergétique de l'Arctique ne sont pas bien compris. Les problèmes notables comprennent l'effet radiatif des nuages, le couplage atmosphère-surface durant la fonte de la glace marine et les variations spectrales dans l'infrarouge lointain du bilan radiatif.

Pour combler ces lacunes et améliorer notre compréhension du climat arctique, et en intégrant l'expertise de Huang (McGill, le budget de rayonnement), Tremblay  (McGill, la glace de mer) et Blanchet (UQAM, la physique des nuages), nous réaliserons une analyse détaillée du bilan énergétique atmosphérique dans l'Arctique à l'aide de données in situ et de télédétection. Les connaissances qui en découleront amélioreront les modèles météorologiques et climatiques pour le Canada et le Québec et renforceront le développement de systèmes d'observation pour les études du temps et du climat à hautes latitudes. Le projet favorisera l'éducation des trois docteurs et créera des possibilités de recherche de plusieurs étudiants de premier cycle.