Comprendre comment le clivage d'une protéine qui s'associe avec des ARNs peut modifier les cibles avec lesquelles elle s'associe

 

Christopher Von Roretz

Cégep John Abbott

 

Domaine : organismes vivants

Programme de recherche pour les enseignants de collège

Concours 2015-2016

Dans toutes les cellules vivantes, la conversion du matériel génétique, l'ADN, dans des protéines, qui sont responsables d'effectuer les fonctions cellulaires, prend place en plusieurs étapes qui sont bien régulées. Ceci inclut la création des molécules d'ARN messager (ARNms) construites à partir de l'ADN et qui sont ensuite modifiées pour servir comme base pour construire des protéines pour la traduction. Plusieurs protéines qui s'associent avec les ARNms peuvent affecter la traduction et la dégradation des ARNms, incluant les protéines Hur, TTP et KSRP. Chacune d'entre elles peut exiger un contrôle important de l'expression des gènes, et sont aussi liées à divers maladies.

En 2013, nous avons découvert que dans certains conditions quand HuR est clivé pour produire deux produits de clivage (CPs), la capacité de HuR de s'associer et d'influencer des ARNms se change. Nous avons observé que les HuR-CPs s'associent avec l'ARN différemment comparé à l'HuR, et qu'ils peuvent causer des effets physiologiques distincts. Ce changement dans ses propriétés d'association suggère que la somme des parties de HuR peut causer des fonctions différentes de l'HuR « en entier ». Dans cette application, je propose de caractériser comment les HuR-CPs peuvent faire ceci grâce à  leur propriétés physiques. Nous allons déterminer les détails spécifiques de la manière par laquelle les HuR-CPs s'associent avec des ARNms comparé à HuR, et nous distinguerons l'impact que chacun à sur l'autre. HuR est une des protéines les mieux étudiées qui s'associent avec les ARNms. Par mieux comprendre comment HuR et ses produits de clivage interagissent avec leurs partenaires ARNms,  nous tentons d'améliorer notre compréhension de la régulation des fonctions cellulaires.