Conséquences de l'hypoxie pour la morphologie, la physiologie, et le comportement de communication chez les poissons: effets à court terme et développementaux

 

Lauren Chapman

Université McGill

 

Domaine : organismes vivants

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2012-2013

La disponibilité de l'oxygène dissous (OD) dans l'eau est une composante-clé affectant la qualité de l'habitat, la croissance et la survie des poissons. Bien que de bas niveaux d'OD (hypoxie) se trouvent naturellement dans certains systèmes, la dégradation environnementale d'origine anthropique a augmenté la fréquence et la sévérité des événements d'hypoxie liés à l'eutrophisation et la pollution.

Ce projet étudie les effets à court- (semaines) et long-terme (développement) de l'exposition à l'hypoxie sur une suite de traits morphologiques et physiologiques ainsi que sur le comportement des poissons faiblement électriques. Nous examinerons les conséquences de l'hypoxie sur les liens fonctionnels qui unissent les niveaux hormonaux, la communication et les traits morpho-physiologiques associés (taille des branchies et du cerveau, énergétique). Nous demanderons aussi comment la gamme de réponses plastiques à l'hypoxie varie à différentes échelles temporelles et entre espèces. Les poissons faiblement électriques (Gymnotiformes) sont un excellent système modèle pour ce projet car nous pouvons comparer la réponse à l'hypoxie de plusieurs espèces dont l'habitat naturel diffère largement en OD et parce que la communication est principalement électrique et peut donc être en consignée et quantifiée aisément.

La nouveauté de ce projet tient dans son approche intégrative qui nous permettra d'arriver à des conclusions généralement applicables à propos de l'interaction entre la morphologie, la physiologie, le comportement et l'énergétique en réponse au stress d'hypoxie.