Contribution de l'ocytocine au traitement émotionnel de la communication vocale

 

Sarah Woolley

Université McGill

 

Domaine : organismes vivants

Programme : projet de recherche en équipe

Concours 2017-2018

Les indices prosodiques dans les signaux de communication vocale (p.ex. tonalité et tempo) sont cruciaux pour véhiculer de l'information sur l'émotion et la motivation chez une grande diversité d'espèces de vertébrés. Nous savons cependant relativement peu de choses sur la façon dont le cerveau traite le contenu émotionnel des signaux vocaux. Notre proposition, qui intègre les perspectives des neurosciences sociales, de la neuroéthologie et de la psychologie clinique, permettra de révéler le rôle de l'ocytocine, un neurohormone important dans la perception de l'information sociale, dans le traitement émotionnel des signaux vocale chez les êtres humains et les oiseaux chanteurs. Les oiseaux chanteurs constituent un excellent modèle comme complément aux études chez l'humain parce que, comme ces derniers, les oiseaux chanteurs changent les structures acoustiques et temporelles de leurs vocalisations selon l'état de motivation et ces changements sont perceptibles et important pour les auditeurs.

Pour nos essais chez l'humain, nous allons étudier comment l'administration intranasale d'ocytocine, chez les jeunes et adultes d'âge moyen, modifie le traitement de la prosodie émotionnelle en utilisant une batterie établie et complète de stimuli linguistiques. Les expériences sur les oiseaux chanteurs prolongeront les expérimentations humaines en révélant dans quelles zones cérébrales l'ocytocine est susceptible d'agir pour influer sur le traitement de la prosodie émotionnelle en utilisant la perfusion d'ocytocine localisée. Ces approches intégratives et complémentaires d'étude du traitement de la prosodie émotionnelle permettront de mieux comprendre les mécanismes conservés sous-jacents de la communication, du traitement sensoriel et du comportement social.