De la structure fonctionnelle des communautés végétales au fonctionnement de l'écosystème de toundra arctique

 

Vincent Maire

Université du Québec à Trois-Rivières

 

Domaine : organismes vivants

Programme : projet de recherche en équipe

Concours 2017-2018

La toundra arctique est un écosystème où les changements globaux sont intenses mais où le réservoir régional d'espèces végétales pour y répondre est petit au regard d'autres systèmes. Nous partons de l'hypothèse qu'il est crucial de prendre en compte la plasticité des espèces afin de mieux comprendre comment les changements globaux vont influencer la dynamique des communautés et de l'écosystème de toundra arctique. Rarement prise en compte dans la littérature en écologie nordique, nous savons peu de chose sur le rôle de cette plasticité dans la structuration des communautés végétales et sur les fonctions écosystémiques. Nous utiliserons l'approche des traits fonctionnels, centrée sur l'individu, afin de quantifier la variation de performance à l'intérieur d'une espèce, pour l'intégrer dans la distribution fonctionnelle d'une communauté et enfin la relier à de multiples fonctions de l'écosystème (e.g. productivité primaire, recyclage des nutriments). Nous étudierons la dynamique de la végétation le long d'un double gradient de broutement (lemmings et oies) et de disponibilité en ressources (eau, nutriments) mises en place grâce à des expérimentations de longue durée (>10 ans) à l'île Bylot (Nunavut).

Cette recherche représentera une avancée majeure en écologie fonctionnelle, pour être in fine mieux incorporée dans les nouveaux modèles de dynamique de végétation qui simulent l'évolution du carbone en se basant sur la description fonctionnelle des communautés. Nous formerons trois étudiants (1 PhD, 2 MSc) aux réalités de la recherche et de la vie en milieu nordique, une compétence précieuse qui répond aux enjeux de territoire d'aujourd'hui et demain des gouvernements du Québec et du Canada.