Des mines et des communautés: mieux comprendre les impacts du développement minier sur les communautés autochtones et non-autochtones du Nord

 

Chercheur responsable

Thierry Rodon, Université Laval

 

Domaine : nature et interaction de la matière

Programme projet de recherche en partenariat orienté : développement durable du secteur minier (1er concours)

Concours 2013-2014

Durée du projet : 3 ans

Budget total accordé au projet : 300 000 $

Partenaire financier

  • Ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles

Partenaire du projet

  • ArcelorMittal

Équipe de recherche

  • Gilles Couture, ArcelorMittal
  • Steeve Côté, Université Laval
  • Esther Lévesque, Université du Québec à Trois-Rivières
  • Mylène Riva, Université Laval
  • Thierry Rodon, Université Laval

Objectifs

L'objectif général de ce projet est de combler certaines des lacunes concernant les impacts du développement minier en répondant aux trois objectifs suivants: (1) Comprendre comment le développement minier peut affecter la cohésion sociale de communautés minières autochtones et non-autochtones du Nord québécois; (2) Analyser l'évolution de l'emploi local dans les mines du Nord québécois; (3) Comprendre les impacts du développement minier sur l'écologie du caribou migrateur et celle des petits fruits et sur l'économie de subsistance de communautés autochtones québécoises.

Résultats attendus et retombées escomptées

Les résultats attendus prendront la forme de revues de littérature, de collections et d'analyse de données statistiques et d'analyses de données qualitatives. Les résultats obtenus permettront aux partenaires d'adapter leurs pratiques pour mitiger les impacts sociaux et écologiques du développement minier et s'assurer que celui-ci ait des retombées économiques et sociales positives pour les communautés du Nord. Les communautés partenaires du projet auront en main les données pour mettre en oeuvre des mesures pour mitiger les impacts du développement minier sur la cohésion sociale de leurs communautés, pour favoriser l'emploi local dans les mines et pour adapter les horaires de travail pour favoriser le maintien des activités de subsistance. Il en va de même de notre partenaire industriel (ArcelorMittal), qui aura les données pour mettre en place des mesures pour favoriser la cohésion sociale des communautés nordiques, l'emploi local de même que la pratique des activités d'économie de subsistance, et ce, autant à Fermont que dans ses autres sites miniers nordiques (ex. Mary River sur l'île de Baffin). En ce sens, ce projet a une portée très pratique et aura aussi des retombées scientifiques dans la mesure où il mènera à la publication de cinq articles qui paraîtront dans des revues à comité de lecture.

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.