Écologie des virus dans les hautes latitudes des écosystèmes aquatiques : étude de la diversité et de la dynamique des virus des tapis microbiens de Québec du Nord

 

Alexander Culley

Université Laval

 

Domaine : organismes vivants

Programme établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2014-2015

Aux latitudes nord de la Terre, les effets des changements climatiques se font particulièrement sentir. Les températures dans l'Arctique circumpolaire augmentent à un taux qui affecte dramatiquement les organismes endémiques. Il devient impératif de comprendre les impacts de ces changements sur la biodiversité pour mieux prédire leurs conséquences et se préparer à vivre sur une planète plus chaude. À la base du cycle alimentaire et énergétique, les protistes, les procaryotes et les virus sont les organismes les plus abondants et les plus diversifiés.

De ce fait, il devient vital de mieux comprendre la dynamique globale des écosystèmes nordiques. Un écosystème majeur est sans conteste le tapis microbien. Le tapis microbien sert de refuge et fournit l'énergie nécessaire à un ensemble d'organismes dans un environnement autrement pauvre en nutriments. Ce tapis est cependant constitué de producteurs significatifs de gaz à effet de serre. Ainsi, l'étude des forces impliquées dans la composition et la productivité des tapis bactériens est essentielle à la compréhension globale de l'écologie nordique. Le rôle des virus dans ces systèmes est capital et reste peu étudié.

L'objectif de ce projet de recherche est de comprendre l'impact des virus sur cet écosystème dans un contexte de changements climatiques. Pour ce faire, j'étudierai les virus associés aux tapis microbiens des lacs de Québec du Nord. Les résultats permettront d'approfondir les connaissances de la diversité génomique des virus, de l'évolution et de l'écologie de ces microorganismes et complémenteront les travaux déjà en cours dans cette région d'importance.