Effets des nanoparticules inhalées sur les propriétés biophysiques du surfactant pulmonaire

 

Antonella Badia

Université de Montréal

 

Domaine : nature et interactions de la matière

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2014-2015

Avec l'avènement des nanotechnologies, l'élaboration et production de nanoparticules (particules dont la taille se situe entre 1 et 100 nanomètres) pour diverses applications augmentent continuellement. Peu de choses sont connues sur l'impact des nanoparticules sur la santé et l'environnement.

Les quelques études scientifiques publiées à date font état d'interactions néfastes avec les cellules et tissus, incitant à la prudence. Afin que les nanotechnologies ne subissent pas le même sort que d'autres technologies, comme les organismes génétiquement modifiés et l'énergie nucléaire, des efforts de recherche doivent être consacrés aux interactions et mécanismes d'action des nanoparticules. Le système respiratoire constitue une voie importante d'exposition. Dans les poumons, les nanoparticules peuvent interagir avec la couche de surfactant pulmonaire qui recouvre les alvéoles et modifier les propriétés biophysiques du surfactant qui facilitent la respiration. Ce projet de recherche en équipe propose une étude systématique des interactions de nanoparticules à noyau inorganique avec des membranes modèles de surfactant pulmonaire en fonction du type, chimie de surface et taille de particule.

Les retombées attendues de ce projet sont l'établissement de liens entre les propriétés chimiques de nanoparticules et leurs interactions avec les surfactants pulmonaires, l'effet des nanoparticules sur l'activité du surfactant, les réactions pulmonaires et la toxicité potentielle des particules. Les connaissances acquises serviront à guider la synthèse de nanoparticules ayant peu d'effets secondaires.