Encapsulation de cellules pancréatiques par émulsification membranaire

 

Corinne Hoesli

Université McGill

 

Domaine : organismes vivants

Programme : Établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2016-2017

La thérapie cellulaire permet le traitement à long terme de certaines maladies dégénératives qui engendrent un coût social et fiscal élevé au Québec. L'objectif de ce projet est de développer un nouveau procédé de production de cellules pancréatiques encapsulées pour traiter le diabète de type 1. Le diabète de type 1 est une maladie autoimmunitaire qui mène à la perte des cellules bêta dans les îlots de Langerhans. La transplantation d'îlots peut permettre aux patients diabétiques traités de vivre sans injections d'insuline.

L'encapsulation d'îlots vise à protéger les îlots du rejet immunitaire après la transplantation. Le principe de l'encapsulation est de créer une barrière physique entre les îlots et le système immunitaire, tout en permettant la diffusion de l'insuline. Les îlots sont habituellement encapsulés grâce à un procédé de formation de gouttelettes d'alginate à la sortie d'une buse. Cependant, les billes formées par ce procédé sont perméables aux anticorps. L'objectif de ce projet est de développer un nouveau procédé d'encapsulation par émulsification membranaire. Ce procédé servira à produire des billes imperméables aux anticorps en utilisant des solutions d'alginate plus concentrées et visqueuses. Un procédé similaire a déjà été établi dans notre laboratoire.

Le premier objectif du projet est de déterminer l'effet de conditions d'opération du procédé sur la taille des billes d'alginate obtenues, leurs propriétés mécaniques et leur porosité. Ensuite, la survie et la production d'insuline de cellules pancréatiques encapsulées seront quantifiées. En parallèle, la performance du nouveau procédé sera comparée à un procédé d'encapsulation cellulaire conventionnel. Ce nouveau bioprocédé pourrait être utilisé dans d'autres applications médicales ou biotechnologiques.