Évaluation des impacts du cycle de vie de l'épuisement du sable

 

Cécile Bulle

Université du Québec à Montréal

 

Domaine : environnement

Programme : établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2017-2018

Le sable est une ressource planétaire abondante et gratuite dont l'utilisation semble, a priori, avoir peu d'impact. Les indicateurs environnementaux existants utilisés en analyse du cycle de vie semblent confirmer l'absence d'enjeu : les scores d'impacts attribués à la consommation de sable sont nuls, peu importe la méthodologie d'évaluation des impacts choisie. Ces indicateurs nous disent en quelque sorte que les stocks planétaires de sable dépassent largement nos besoins actuels et ceux des générations futures.

Cependant, le sable est l'une des ressources les plus utilisées par l'homme, la seconde après l'eau, et il existe déjà dans le domaine de la construction des signes de compétition féroce pour la ressource. En effet, le sable est l'un des composants essentiels du béton. Mais pas n'importe quel sable : le sable du désert est trop fin et trop rond ce qui le rend impropre à un tel usage. D'où une surexploitation du sable des rivières ou de la mer. Surexploitation qui a toute une série de conséquences environnementales et sociales relatées par les médias, mais totalement occultées des analyses du cycle de vie actuelles.

Or, mes travaux récents sur l'épuisement des ressources devraient pouvoir être appliqués au cas du sable et permettre de tenir compte de la fonctionnalité des différents types de sables et de quantifier l'impact de son utilisation. Ce projet vise à développer un indicateur « épuisement des ressources en sable » qui tienne compte de la fonctionnalité afin de mieux cerner ces enjeux dans un contexte cycle de vie.