Les cellules gliales régulant la compétition synaptique à la jonction neuromusculaire

 

Richard Robitaille

Université de Montréal

 

Domaine : organismes vivants

Programme : projet de recherche en équipe

Concours 2017-2018

Lors de son développement, le système nerveux se doit d'établir des contacts qui permettent la communication entre les différentes parties du système nerveux. Ces contacts sont appelés « synapses». Une étape clé de ce processus est la compétition synaptique, où plusieurs neurones se disputent un certain territoire afin de choisir la meilleur connexion possible. La compétition synaptique est fortement influencée par l'activité des éléments neuronaux: les plus actifs et dynamiques sont renforcés et maintenus alors que les moins actifs sont éliminés. Ainsi, les mécanismes qui influencent l'activité des éléments neuronaux influenceront également la compétition et l'élimination synaptique.

Nos travaux portent sur un groupe de cellules du système nerveux qui sont en interactions étroites avec les neurones: les cellules gliales. Ces cellules sont connues pour influencer l'efficacité des éléments neuronaux. En particulier, nous allons évaluer comment les cellules gliales altèrent les propriétés des éléments neuronaux et quelle est l'influence sur la compétition synaptique. Nous utilisons la synapse entre les neurones et les muscles, appelée jonction neuromusculaire, qui est un excellent modèle pour étudier ce phénomène en raison de son accessibilité. Ces travaux permettront de tester directement pour la première fois une prémisse fondamentale dans le processus complexe de l'établissement des synapses et d'identifier des mécanismes fonctionnels qui le sous-tendent.