Matériaux hybrides contenant des nanoparticules luminescentes avec conversion moléculaire ascendante pour les dispositifs de sécurité optiques

 

Ludvik Martinuv

École Polytechnique de Montréal

 

Domaine : matériaux

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2013-2014

La contrefaçon coûte des milliards de dollars à l'économie mondiale chaque année. Mis à part ces pertes financières, la contrefaçon constitue également une grande menace pour la sécurité du public, entre autre à travers l'existence de produits pharmaceutiques d'origines incertaines (risques pour la santé) et même de pièces d'avion contrefaites (fiabilité). Les dispositifs de sécurité optiques jouent un rôle crucial dans la lutte contre la contrefaçon. En effet, les dispositifs basés sur l'interférence ont, depuis longtemps, démontré leur efficacité. De nos jours, en raison de l'apparition de produits de consommation iridescents, tel le papier d'emballage à base de polymères co-extrudés, ces dispositifs doivent être mis à jour.

Dans ce projet, nous proposons d'étudier de nouveaux types de DISPOSITIFS DE SÉCURITÉ ACTIFS basés sur l'interférence, incluant des matériaux fluorescents nanostructurés ayant des propriétés d'« upconversion » telles que le NaYF4:Yb,Er. La composante fluorescente du dispositif est invisible sous dans des conditions d'éclairage normales, mais elle peut apparaître lorsqu'elle est éclairée par un laser 980 nm. De plus, des matériaux ayant une densité optique contrôlable par un voltage appliqué (matériaux électrochromiques), seront aussi incorporés dans les dispositifs.

Il est important de noter que, bien que les dispositifs que notre équipe propose soient complexes à fabriquer et donc difficiles à contrefaire, ceux-ci restent simples à authentifier