Mécanismes moléculaires de la mécanosensation chez les plantes

 

Anja Geitmann

Université de Montréal

 

Domaine : organismes vivants

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2015-2016

Les plantes sont des organismes généralement immobiles et la capacité de percevoir et répondre aux stimuli externes est d'autant plus importante pour la survie de l'individu et de l'espèce. Tout comme les animaux, les plantes sont capables de sentir des stimuli mécaniques comme le toucher, la gravité ou la pression. Pourtant, la façon par laquelle les plantes perçoivent ces stimuli mécaniques demeure essentiellement inconnue.

L'objectif de ce projet est d'en examiner les bases moléculaires en étudiant un procédé mécanosensitif particulièrement spectaculaire et rapide : le repliement des feuilles de Mimosa pudica, la plante sensible au toucher. Notre hypothèse est que des canaux ioniques mécanosensibles localisés sur la membrane plasmique de cellules sensorielles à la surface de la feuille constituent la première étape de la perception du toucher chez cette espèce. Afin de caractériser ces canaux, nous aurons recours à une panoplie d'approches expérimentales, incluant la micromécanique, l'électrophysiologie, la microscopie à fluorescence, microscopie électronique à transmission et la modélisation mécanique. Ces méthodes seront combinées à une approche de criblage non biaisé d'ARNm de façon à identifier d'éventuels gènes-candidats codant pour le(s) mécanosenseur(s) responsable(s) de la perception du toucher chez Mimosa pudica.

Ces résultats permettront non seulement d'identifier de nouveaux canaux ioniques, mais contribueront également à l'avancée de nos connaissances sur la façon dont les plantes perçoivent leur environnement et répondent aux stress mécaniques.