Mémoire de travail auditive pour l'information non-verbale

 

Pierre Jolicoeur

Université de Montréal

 

Domaine : organismes vivants

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2012-2013

Malgré l'omniprésence de la Mémoire Auditive à Court terme (MAC) dans nos experiences auditives quotidiennes, cette mémoire n'a pas reçu autant d'attention en recherche que la mémoire de travail pour la vision. En raison de son importance fondamentale, nous voulons comprendre les représentations fonctionnelle et neuronale des mecanismes de stockage qui rendent possible la MAC.

Pour ce faire, nous cherchons ici à distinguer le processus de stockage dans la MAC en soi, des processus fonctionnels et de contrôle qui opèrent sur les représentations maintenus dans MAC.Nous proposons une nouvelle approche, plus précise et robuste, pour l'étude de la MAC et qui repose sur l'application systématique de 5 stratégies directrices. Celles-ci garantiront que les résultats convergent de façon cumulative à travers les expériences, les différentes techniques d'imagerie cérébrale (EEG / ERP et MEG) et les différentes propriétés acoustiques du son (hauteur, localisation spatiale). Notre utilisation de deux techniques d'imagerie cérébrale (EEG et MEG) va nous permettre de comprendre avec une plus grande précision et de façon simultanée, le «quand» et «où» de l'activité cérébrale sous-jacente à la MAC.

Nous allons utiliser l'EEG et les potentiels évoqués (ERP), et ainsi validés, ces paradigmes seront ensuite utilisés en magnétoencéphalographie (MEG) qui, pour une résolution temporelle aussi bonne que l'EEG, offre une résolution spatiale accrue qui permet de localiser les générateurs cérébraux de l'activité électromagnétique observée dans les enregistrements EEG et MEG.

Notre approche est innovatrice et a fait ses preuves dans des études pilotes.