Mouvement préférentiel de gaz dans les sols gélifs : Analyses multi-échelles et implications environnementales

 

Suzanne Allaire

Université Laval

 

Domaine : environnement

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2011-2012

Le mouvement de gaz dans les sols a une grande importance puisqu'il influence les échanges entre les écosystèmes et l'atmosphère comme les GES émis par les sols nordiques durant leur dégel, les sols cultivés au printemps, l'efficacité de systèmes géotechniques et une quantité importante de nitrate serait formée en hiver et perdue par lessivage au printemps vers les cours d'eau Le mouvement préférentiel de gaz (MPG) pourrait grandement influencer la formation hivernale de nitrate par l'apport d'O2 autrement insuffisant dans les sols mouillés gelés québécois. Le projet regarde, à l'échelle d'un échantillon de sol par CT scan, dans des chambres à environnement contrôlé et d'un bassin versant, le rôle du MPG dans la formation de nitrate hivernal. Un bassin versant hautement instrumenté et suivi par Agriculture Canada est utilisé pour ce projet. On y mesure les propriétés de sols, atmosphériques et de qualité de l'eau auxquelles sont ajoutés des instruments et mesures de mouvement de gaz et de solutés pour la formation de nitrate. Les connaissances acquises sur le MPG pourront servir à comprendre le rôle du mouvement de gaz en hiver pour les écosystèmes agricoles et serviront de base pour les écosystèmes nordiques et les systèmes géotechniques. Le projet formera 3 étudiants gradués avec des connaissances élargies des problématiques environnementales, de statistiques, d'envirométrie et d'instrumentation.