Perception sociale de l'industrie minière et acceptabilité sociale des projets miniers

 

Chercheure responsable

Jie He, Université de Sherbrooke

 

Domaine : nature, transformation et gouvernance de la société et des institutions

Programme projet de recherche orientée en partenariat : développement durable du secteur minier (Perception sociale de l'industrie minière et acceptabilité sociale des projets miniers)

Concours 2015-2016

Durée du projet : 2 ans

Budget total accordé au projet : 150 000 $

Partenaire financier

  • Ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles

Partenaire du projet 

  • ArcelorMittal

Équipe de recherche

  • Jean Cadieux, Universté de Sherbrooke
  • Catherine Choquette, Université de Sherbrooke
  • Jérôme Dupras, Université du Québec en Outaouais
  • Louis Guay, Université Laval
  • Jie He, Université de Sherbrooke
  • Kelly Le Blanc, Administration régionale crie
  • Thomas Poder, Centre de recherche du CHUS
  • Julie Samson, Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs

Sans une compréhension plus approfondie des points de vue de la majorité silencieuse, il existe aujourd'hui dans les régions du Québec un véritable dilemme entre exploitation minière et acceptabilité sociale.

Objectifs

L'objectif général du projet est d'évaluer au Québec le décalage résultant entre les populations et les minières à l'égard de nouveaux projets miniers afin de mieux intégrer les préoccupations micro de la majorité silencieuse à travers les instruments macro couramment utilisées par les principales Parties Prenantes (PP).

Les objectifs spécifiques sont de

(1) définir l'acceptabilité sociale dans l'évaluation des projets miniers via les approches micro et macro que nous appellerons acceptabilité sociale et acceptabilité sociétale respectivement

(2) recenser et améliorer les connaissances des déterminants majeurs des acceptabilités sociale et sociétale en évaluant à l'aide de l'étude Choix Multi-Attributs (CMA)
l'ampleur des leviers/freins potentiels (e.g. climat de confiance, croyances, influence des médias et réseaux sociaux)

(3) fournir aux Ministères concernés le cadre d'une méthodologie scientifique transposable aux différentes régions du Québec, projets industriels et acteurs mobilisés pour évaluer les critères d'acceptabilité sociale.

Résultats attendus et retombées escomptées

Nous espérons pouvoir illustrer, par la comparaison des indices d'acceptabilités sociale/sociétale, l'existence de décalages existants entre les perceptions des minières, celles des autre PP actives et celles de la population. Une meilleure compréhension du concept d'acceptabilité sociale privilégiera davantage les attentes micro de la majorité silencieuse face aux projets miniers. L'exploitation des données micro permettra de valider ou invalider les démarches des minières dans l'amélioration de l'acceptabilité sociale. Les études de cas des minières aideront à généraliser des scénarios hypothétiques de projets miniers.

L'expérimentation de différents scénarios de projets miniers auprès des populations (e.g. périodes de consultation des citoyens, responsabilité d'administration du projet, proximité des habitations) permettra de caractériser les attributs de l'acceptabilité sociale et leur niveau d'importance. Le Ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles (MERN) fait remarquer qu'«une grille de facteurs d'acceptabilité sociale est fournie seulement à titre indicatif» (MERN, 2015). Avec notre projet, les Ministères concernés seront dotés d'outils d'analyse pour évaluer les critères d'acceptabilité sociale et apprécier ces critères en fonction des efforts consentis par les promoteurs miniers. Le projet aidera à intégrer l'hétérogénéité des populations, la diversité des projets miniers et les caractéristiques régionales dans les politiques macroéconomiques de gestion des mines au Québec. Les minières auront plus de facilité à cibler les points de blocage des populations afin que leur projet minier puisse mieux converger vers l'acceptabilité sociale des populations. L'Association minière du Québec (AMQ) constate des difficultés à déterminer les facteurs
influençant l'acceptabilité sociale des projets « puisqu'un éventail de mesures, en fonction des besoins, peuvent être proposées aux communautés ».

Notre projet répond à cette préoccupation en étudiant les réactions des populations à des mesures compensatoires.

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.