Quantification de l'impact de l'activité humaine et des changements climatiques sur la recharge des aquifères

 

Paul Baudron

École Polytechnique de Montréal

 

Domaine : environnement

Programme : établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2017-2018

Alors que l'utilisation des aquifères est cruciale pour l'alimentation en eau potable, l'agriculture et l'industrie, il n'existe que peu de données quantitatives de l'impact des changements climatiques et des activités humaines sur leur fonctionnement. Les problématiques hydrogéologiques sont pourtant intimement liées à des questions de société cruciales pour la gestion des ressources en eau et la conservation des écosystèmes. Les outils basés sur l'étude de la zone saturée donnent une information soit instantanée et locale de l'état des aquifères (hydrodynamique) soit fortement moyennée dans le temps et dans l'espace (traceurs géochimiques et isotopiques).

Aucune de ces méthodes ne permet de se situer dans un patron d'évolution en régime non permanent permettant de déterminer les évolutions passées et de prévoir les changements à venir. L'objectif général de ce projet de recherche est de développer une méthode simple de reconstitution quantitative de l'évolution de la recharge, principal paramètre du bilan hydrique des aquifères, de la valider sur des sites présentant des contrastes hydrodynamiques, géochimiques et isotopiques causés par des pressions anthropiques puis de pouvoir reconstituer l'évolution à plus longue échelle de temps et anticiper la variabilité future.

Le modèle couplera les traceurs géochimiques et isotopiques à des éléments de reconstitution hydrodynamique des écoulements, tout en prenant en compte la variabilité de la fonction entrée. Un intérêt particulier sera porté à la détermination précise in-situ de la représentativité des traceurs à partir de mesures en forage, étape indispensable à une analyse fine de la distribution des traceurs de temps, mais trop rarement considérée.