Rôle du microbiote intestinal dans les effets bénéfiques d'une fraction polyphénolique de Vaccinium macrocarpon pour contrer les dysfonctions métaboliques associées à l'obésité

 

André Marette

Université Laval

 

Domaine : organismes vivants

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2015-2016

Il fut récemment proposé que certaines bactéries puissent, selon le cas, protéger ou causer certaines maladies chez leurs hôtes. Parmi ces bactéries, Akkermansia muciniphila génère actuellement beaucoup d'intérêt. En effet, son administration parvient à renverser les désordres métaboliques associés à l'obésité. Pour notre part, nous avons récemment démontré qu'un extrait polyphénolique de canneberge (Vaccinium macrocarpon) parvenait à limiter le développement de l'obésité et la résistance à l'insuline, en association avec une réduction marquée de l'inflammation au niveau hépatique et intestinale tout en stimulant fortement la croissance d'Akkermansia muciniphila.

Nous proposons donc d'identifier in vivo quelle portion des polyphénols contenus dans Vaccinium macrocarpon occasionne la croissance spectaculaire de cette bactérie et d'en démontrer le rôle dans les effets métaboliques associés. Grâce à la mise en commun des technologies de HPLC et UPLC-TDQ, nous générerons trois sous-fractions polyphénoliques de l'extrait de Vaccinium macrocarpon selon leurs poids moléculaires. Ces fractions seront ensuite testées dans un modèle animal métaboliquement dysfonctionnel d'obésité. À partir des fèces de ces souris, des analyses métagénomiques seront réalisées afin d'identifier la fraction au meilleur potentiel prébiotique.

Enfin, l'utilisation de la transplantation fécale nous permettra de mieux comprendre le rôle du microbiote intestinal pouvant expliquer les effets bénéfiques de cette sous-fraction polyphénolique. L'identification de ce produit unique enrichi en polyphénols hautement bioactifs ouvrira la voie au développement d'un nouveau nutraceutique.