Stratégie pour améliorer les propriétés bénéfiques du poisson d'élevage pour la santé humaine : inclusion d'une nouvelle huile végétale dans le régime alimentaire de la truite

 

Chercheur responsable

Grant Vandenberg, Université Laval


Domaine : organismes vivants

Programme projet de recherche orientée en partenariat : préservation et amélioration de la valeur nutritive des aliments (1er concours)

Concours 2011-2012

Durée du projet : 3 ans

Budget total accordé au projet : 225 000 $

Partenaires financiers

  • Fondation des maladies du coeur et de l'AVC du Québec et Visé santé
  • Fonds de recherche du Québec  Santé
  • Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation
  • Ministère de la Santé et des Services sociaux

Équipe de recherche

  • Yvan Chouinard, Université Laval
  • Hélène Jacques, Université Laval
  • Grant Vandenberg, Université Laval

La production mondiale de poisson d'élevage a plus que doublé au cours des 15 dernières années, accroissant la pression sur les poissons sauvages utilisés comme ingrédients (farine, huile) dans la fabrication des aliments aquacoles. Au cours des prochaines années, 97% de l'offre mondiale d'huile de poisson sera utilisé dans les aliments aquacoles. L'ajout d'huiles végétales pour remplacer en partie ou en totalité l'HP dans les aliments de la Truite n'affecte généralement pas le taux de croissance ni la conversion alimentaire. Par contre, les huiles de sources végétales ne contiennent pas d'acides gras polyinsaturés oméga-3 à longue chaîne (AGPI-LC n-3) qui ont des propriétés bénéfiques pour la santé cardiaque chez l'humain. Des variétés de soya ayant des niveaux élevés en acide stéaridonique (ASD, 18:4 n-3) ont été produites récemment ce qui pourraient aider l'industrie aquacole à répondre à cette problématique.

Hypothèse

L'ajout d'huile de soya à teneur élevée en ASD ajoutée dans la moulée de la Truite permet d'augmenter les niveaux d'AGPI-LC n-3 dans la chair du poisson. La consommation de ces poissons se traduit par des indicateurs positifs pour la santé cardiaque :

  1. Documenter les performances zootechniques de la Truite arc-en-ciel nourrie avec des régimes alimentaires riches en huile de soya riche en ASD et ayant différents niveaux de farine de poisson;
  2. Quantifier la bioconversion de l'ASD en AGPI-LC n-3 chez la TAC nourrie avec des régimes basés sur l'huile de soya riche en ASD;
  3. Caractériser l'impact de la consommation des poissons sur les indicateurs de santé cardiaque mesurés chez le hamster.

Résultats attendus

L'ajout d'huile de soya riche en ASD n'aura aucun impact sur la survie ainsi que sur les performances zootechniques des poissons. L'alimentation des poissons avec une moulée enrichie en ASD entraînera une augmentation de la teneur de cet acide gras ainsi que des AGPI-LC n-3 dans la chair de la Truite arc-en-ciel. L'utilisation de cette chair de poisson enrichie en ASD et en AGPI-LC n-3 dans l'alimentation du hamster entraînera chez celui-ci un meilleur profil lipidique et améliorera son bilan lipidique plasmatique ainsi que les indices de santé cardiovasculaire.

Retombées escomptées

Réduction de l'utilisation de l'HP en aquaculture; diminution de l'emprunte écologique de l'industrie aquacole; maintient du niveau des acides gras (santé cardiaque chez l'humain) dans la chair du poisson; collaborations entre chercheurs (nutrition humaine et sc. animales), partenaires gouvernementaux (Merinov), privés; relève scientifique favorisée (étudiants de 2eC).

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.