Utilisation de deux nouvelles lignées cellulaires d'origine porcine pour étudier la pathogenèse des infections mixtes associées au complexe respiratoire porcin

 

Carl Gagnon

Université de Montréal

 

Domaine : organismes vivants

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2010-2011

Le syndrome reproducteur et respiratoire porcin (SRRP) et le syndrome de dépérissement en post-sevrage (SDPS) sont actuellement les deux plus importantes maladies du porc, causant des pertes économiques sévères au Québec. Les virus responsables de ces affections sont le virus du SRRP (VSRRP) et le circovirus porcin de type 2 (PCV2). Ces virus sont transmis majoritairement par la voie oronasale. Ces affections ont en commun de provoquer des problèmes respiratoires suite à l'établissement d'infections mixtes virus-bactéries. Ces virus possèdent un spectre d'hôte et une efficacité de réplication in vitro très restrictifs, ce qui est désavantageux lors des essais in vitro et lors de la production de vaccins.

Notre équipe de recherche a démontré, pour la première fois, que deux nouvelles lignées cellulaires épithéliales porcines des voies respiratoires (SJPL et NPTr) sont permissives pour la réplication virale du VSRRP et PCV2. Ces cellules représentent donc d'excellents modèles in vitro, grâce à leur nature (voies respiratoires) et leur origine (porc), pour étudier les maladies associées au complexe respiratoire porcin. De plus, les cellules SJPL pourraient être une alternative avantageuse dans la production de vaccins anti-VSRRP en favorisant la réplication de diverses souches virales et en améliorant la réponse immunitaire suite à la vaccination.

Ainsi, les cellules SJPL et NPTr seront étudiées :1) comme nouveau modèle pour identifier les mécanismes de pathogenèse des infections mixtes des voies respiratoires du porc; et 2) pour déterminer leur efficacité à permettre la production de nouveaux vaccins anti-VSRRP protecteurs.